Mon Blog et Moi Unis pour mettre fin aux violences Faites aux Femmes et aux filles.

26 novembre 2020

Nous avons tous un rôle à y jouer!!!
Nous avons tous un rôle à y jouer!!!

Blog:
    Cher Aïchatou, tu m'as créé pour que je t’aide à vulgariser tes contenus.  Hier était la Journée Internationale de l’élimination des violences à l’égard des femmes. Cette journée marque le début de la campagne des 16 jours d'activisme pour mettre fin aux violences basées sur le genre. J'ai vu chez des blogs voisins le thème de cette journée  qui est "Tous unis pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles" selon l’ONU. Avant de te demander ce qu’on a prévu dans ce cadre des 16 jours, parle-moi de cette journée.

Moi :
   Oui mon tendre et amour blog, je voulais  justement déjà venir te donner un aperçu de cette journée. Je me réjouis déjà du fait que tu es fait le premier pas.
    En effet, le 25 novembre est la journée internationale de l’élimination des violences à l’égard des femmes et annonce les 16 jours d’activisme pour mettre fin aux violences basées sur le genre. L’Organisation des Nations Unis a décrété ce 25 novembre comme journée internationale de l’élimination des violences à l’égard depuis 1999, et ce, en hommage à trois dames 
les sœurs Mirabal . Ces dernières ont été tuées en 1960 sur les ordres du dictateur Rafael Leonidos Trujilo pour avoir réclamé la liberté de leurs pays. https://dekpexo.org/la-vague-orange/ en parle plus.
Avant de te parler des 16 jours d’activisme, laisse-moi te donner un aperçu de l'activisme.

    L’activisme est un engagement politique ou social visant à promouvoir le changement. C’est aussi une attitude morale qui insiste sur la nécessité de changer quelque chose qui brime aux bien-être d’un être humain. Donc je te souffle que je suis activiste, car je travaille pour qu’il y ait du changement social à l’égard des femmes et des filles. Et toi, tu es le support des activistes, car tu acceptes héberger des contenus pour un changement de comportement, social, et politique.

    Parlant de la campagne des 16 jours d’activismes, elle commence le 25 novembre et s’achève sur le 10 décembre qui marque la journée des Droits de l’Homme. Pendant ces 16 jours, les activistes, les organisations de la société civile, les grandes organisations ont prévu des campagnes digitales, des sensibilisations pour le partage des informations pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles. Selon ONUFEMMES, la campagne des 16 jours d’activisme ‘’est stratégique et permet à des particuliers et à des organisations du monde entier qui appellent à la prévention et à l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles de s’organiser.’’

  Toi et moi, nous allions partager la bonne information pendant les 16 jours de l’activisme. Comme toujours, je sais que tu me soutiendras. Car les violences faites aux femmes et aux filles réduisent la voix de ces dernières aux silences, pas de voix, pas de représentativité.

BLOG :
Aujourd’hui plus que jamais et pendant les 16 jours, je m’ouvre et m’unis à toi pour qu’ensemble nous travaillons pour mettre fin aux violences que subissent de nombreuses filles et femmes.
Dis-moi Aïchatou quelle est la nuance entre Violences et Violences basées sur le genre (VGB).

MOI :
   cher tendre blog, tu poses toujours de bonnes questions
Une violence est l’utilisation de force, de pouvoir, du physique ou psychologique pour nuire à une personne ou à soi-même. Elle se manifeste par des coups, des agressions, des insultes, des abus.. . Elle peut être aussi la destruction des biens des êtres humains.
Quant aux violences basées sur le genre ou violences fondés sur le sexe, c’est une violence faite à une personne en raison de son sexe, son identité du genre, son expression du genre et son orientation sexuelle. Ainsi, les violences basées sur le genre peuvent être sexuelles, économiques, physiques ou psychologiques et réduit la voix de sa victime au silence. Selon l’UNFPA, ‘’ Bien que la violence basée sur le genre mette en péril la santé, la dignité, la sécurité et l’autonomie de ses victimes, elle reste d’une culture du silence’’
Par ailleurs, les filles, les femmes, les communautés LGBT sont plus exposées par les violences basées sur le genre.‘’ A l’échelle Mondiale, on estime qu’une femme sur trois sera victime de violences physiques ou sexuelles au cours de son existence d'après l’UNFPA . Et selon ONU Femmes, dans le monde 35 pourcents des femmes ont subi au moins une fois des violences physiques et ou sexuelles de la part de quelqu’un de proche et ou d’une autre personne.

Cher Blog, tu peux donc voir l’urgence de nous allier pour mettre fin aux violences à l’égard des femmes.

Photo prise sur le site de ONU Femmes
Photo prise sur le site de ONU Femmes


BLOG :
    OUI Aïchatou, une fille épanouie, qui jouit pleinement de ses droits, qui est autonome, peut participer activement au développement de la communauté en particulier et de la nation en général.
Ainsi, nul n’est de trop.

Nul n’est de trop, effectivement.. Engageons-nous  et orangeons le monde. 



Partager :

0 commentaires
Commenter avec